L’ampleur du désastre économique s’accroît en Grèce

11 juin 2012

Les Echos

La Grèce est au plus mal. Les impayés du secteur public et du secteur privé se multiplient. L’excédent primaire de l’Etat central a cédé la place à un déficit en avril. Le PIB est en forte chute.

Environ 120 millions d’euros. C’est la somme que Depa, la société grecque nationalisée de distribution de gaz, doit trouver le 22 juin au plus tard sous peine de voir les robinets de gaz naturel de son fournisseur russe Gazprom se fermer d’un seul coup. L’argent que Depa a dans ses caisses ne suffit pas à régler cette modeste facture. Pourquoi Depa est si mal en point ? La réponse est simple : les producteurs grecs d’électricité auxquels le groupe fournit le gaz n’ont pas payé leurs achats. Depa négocie actuellement avec un consortium de banques privées locales l’octroi d’une nouvelle ligne de crédit. Lire la suite »


Le gourou des restructurations de dette livre ses pistes pour surmonter la crise de la zone euro

8 juin 2012

Les Echos

Lee Buchheit, le grand spécialiste des restructurations de dettes souveraines qui a dirigé les opérations en Grèce, livre aux « Echos » son analyse.

 

C’est l’homme des situations difficiles. Mexique (1982, 1985), Russie (1996, 1999), Uruguay (2003), Irak (2004), Equateur (1993,2008), Islande (2010)… Le nom de Lee Buchheit est associé aux plus grandes faillites souveraines des trente dernières années. Lire la suite »


Spain and the final battle for the euro

7 juin 2012

Financial Times

Luis de Guindos, Spanish finance minister, said last month that the battle for the euro was going to be waged in Spain. But while the outcome of the struggle is still unknown, the final showdown may well be approaching fast. The latest warning sign came this week, when Madrid made its most explicit plea to date for European help to its banking sector. Although the comments by Cristóbal Montoro, budget minister, were quickly qualified to say that no formal request had been made, they struck a chord with the markets. With at least €40bn of capital shortfall in its credit institutions and facing high borrowing costs, Spain is now widely expected to seek European help. Lire la suite »


Run of the Mill

6 juin 2012

John P. Hussman, Ph.D.

http://www.hussmanfunds.com/wmc/wmc120604.htm

Since late-February, our estimates of the market’s prospective return/risk tradeoff (over a set of horizons from 2 weeks to 18 months) have persistently held in the worst 0.5% of all historical observations. It’s always important to emphasize that we try to align ourselves with the average return/risk profile that has historically accompanied the particular set of investment conditions we observe at each point in time, but that the outcome in any specific instance may not reflect the average return, and may even fall outside of what we view as the likely range of outcomes. That said, the awful behavior of the market in recent weeks is very run-of-the-mill in terms of how similarly unfavorable conditions have usually been resolved historically, and there is no evidence that this awful prospective course has changed much. The chart I included three weeks ago in Dancing at the Edge of a Cliff presents similar periods for historical perspective. Lire la suite »


« Drachmatisation »

25 mai 2012

Les Echos – Eric Le Boucher est directeur de la rédaction d’« Enjeux-Les Echos »

Comparaison n’est pas raison. Mais il est frappant de voir combien l’enchaînement des événements qui se déroulent à Athènes ressemble à ce qui s’est passé il y a dix ans en Argentine. Une sorte d’inéluctable toboggan conduit la Grèce vers la sortie de l’euro comme l’Argentine a été poussée vers l’abandon de la parité fixée entre son peso et le dollar. De même que le pays sud-américain a été forcé à la « pesofication » (retour au peso avec dévaluation et défaut sur la dette), de même le pays sud-européen est menacé d’en venir à une « drachmatisation », jeu de mots compris. Les deux pays ont beaucoup de ressemblances : peu fiables, ils ont fait défaut maintes fois dans l’histoire, leur Etat est faible, leur classe politique aussi. Quelles leçons tirer de Buenos Aires ? Lire la suite »


« LCF Rothschild est une maison familiale à taille humaine qui a désormais tout d’une grande »

23 mai 2012

Les Echos – MICHEL CICUREL PRÉSIDENT DU DIRECTOIRE DE LCF EDMOND DE ROTHSCHILD

Vous quittez aujourd’hui La Compagnie Financière Edmond de Rothschild. Comment regardez-vous ces treize années passées à sa tête ? Lire la suite »


Liquidation Syndrome

23 mai 2012

John P. Hussman, Ph.D.

http://www.hussman.net/wmc/wmc120521.htm

Over the past two weeks, the S&P 500 has lost months of upside progress in a handful of sessions. This is the very characteristic initial outcome of the overvalued, overbought, overbullish syndrome that has been in place until recently (the decline has cleared the overbought component). The good news here is that we now estimate the 10-year prospective total return on the S&P 500 to be about 5.2% annually as a result of the recent decline. As a rule of thumb, a 1% market decline in a short period of time tends to increase the prospective 10-year return, not surprisingly, by about 0.1%. However, that approximation is less accurate over large movements or over extended periods of time, where growth in fundamentals and compounding effects become important. Lire la suite »


La Grèce, la raison et la folie

22 mai 2012

Les Echos

Le puzzle du pire continue de s’assembler en Grèce. Une grosse pièce est apparue il y a quinze jours, sous la forme d’un nouveau Parlement trop éclaté pour former un gouvernement. Dans la foulée, des officiels de plusieurs pays européens ont commencé à parler d’une sortie de la zone euro. D’autres pièces majeures ont surgi la semaine dernière. Un début de « bank run » : les Grecs se sont rués aux guichets des banques pour retirer des milliards d’euros. Et deux suspensions : la Banque centrale européenne (BCE) a cessé de prêter de l’argent à plusieurs banques grecques et le Fonds monétaire international (FMI) a mis entre parenthèses ses contacts avec Athènes. Le puzzle qui prend ainsi forme, c’est celui d’une Grèce en faillite éjectée de la zone euro. Il s’insère dans un puzzle plus grand, où l’expulsion de la Grèce finit par provoquer l’explosion de la zone euro tout entière, et au-delà de la construction communautaire elle-même. Lire la suite »


Release the Kraken

30 avril 2012

John P. Hussman, Ph.D.

http://www.hussmanfunds.com/wmc/wmc120430.htm

Over the past 13 years, and including the recent market advance, the S&P 500 has underperformed even the minuscule return on risk-free Treasury bills, while experiencing two market plunges in excess of 50%. I am concerned that we are about to continue this journey. At present, we estimate that the S&P 500 will likely underperform Treasury bills (essentially achieving zero total returns) over the coming 5 year period, with a probable intervening loss in the range of 30-40% peak-to-trough.

Why? Lire la suite »


Du « Titanic » à la zone euro

25 avril 2012

Les Echos

Nous pouvons encore éviter le naufrage, mais l’iceberg se rapproche. Dans le « Titanic » de James Cameron, que l’on peut désormais voir en trois dimensions, les deux vigies donnent l’alerte trop tard. Eventré par le bloc de glace, le paquebot coule moins de trois heures plus tard. Dans le film « Zone euro », la fin n’est pas encore écrite. Mais il est encore temps de sonner le tocsin à l’approche du bloc de glace espagnol. Lire la suite »


La crise de la dette est devant nous

21 mars 2012

Les Echos

La crise de la dette ne serait-elle plus qu’un mauvais souvenir ? A regarder les marchés ces derniers jours, on serait tenté de le croire. Les grandes places financières européennes viennent en effet de connaître trois mois exceptionnels, enchaînant les records. Paris affiche un gain de 11,7 % depuis le début de l’année, Milan de 12,3 %, Francfort de 19,6 %. Les tensions qui avaient enflammé les marchés obligataires l’automne dernier semblent loin : l’Espagne et l’Italie ont vu leurs taux retomber à des niveaux beaucoup plus supportables, en dessous de 5 % pour les obligations à 10 ans. Et l’euro montre toujours aussi peu de signes de faiblesse, à un peu plus de 1,30 dollar, le niveau qui était le sien il y a tout juste un an. Alors, oubliée la crise de la dette ? A voir… Lire la suite »


Comment les banques centrales ont évité les pertes sur la Grèce

16 mars 2012

Les Echos

La BCE et les banques centrales de la zone euro ont échangé leurs titres grecs pour éviter de subir les mêmes pertes que les créanciers privés. Leurs portefeuilles d’investissements sont aussi concernés. Elles devraient cependant faire un geste envers Athènes.

Comment les banques centrales ont évité les pertes sur la Grèce

Les opérations ont été menées en toute discrétion. Juste avant que les créanciers privés n’apportent leurs titres grecs à Athènes dans le cadre du plan d’effacement de dette, la Banque centrale européenne (BCE) et les banques centrales nationales de la zone euro ont mis leurs propres obligations grecques à l’abri. Une source officielle a confirmé hier ces opérations aux « Echos ». Environ 56 milliards d’euros ont ainsi été protégés par le biais d’un échange de titres avec la Grèce. Le but : éviter que les clauses d’action collectives introduites par le gouvernement grec - pour forcer les créanciers privés à subir des pertes -ne s’appliquent aux titres détenus par les banques centrales. Lire la suite »


Une configuration économique favorable à la hausse de l’or

5 mars 2012

Les Echos

Pour 2012, Le FMI anticipe une faible croissance et une inflation modérée dans un environnement de taux d’intérêt réels très bas. Pour permettre une résorption des déficits et un assouplissement du crédit, les banques centrales devraient continuer à augmenter la masse monétaire. « Cette configuration économique est clairement favorable à la poursuite de la hausse du métal jaune, à un regain d’intérêt pour les actifs à risque et donc à double titre à une appréciation des mines d’or  », indique Alain Corbani. Lire la suite »


Le traité sur la discipline budgétaire sera difficile à ratifier

5 mars 2012

Les Echos

Vingt-cinq dirigeants ont signé le nouveau traité qui doit être ratifié par au moins 12 Etats. Plusieurs capitales vont être à la peine. Pas forcément celles que l’on croit.

Il y a eu des traités plus agréables à signer dans l’histoire de l’Union européenne. Dans la salle du Conseil européen, vendredi matin, l’ambiance n’était pas à l’euphorie tandis que le parapheur passait de main en main. Le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union économique et monétaire, signé par tous les pays de l’Union sauf le Royaume-Uni et la République tchèque, n’est-il pas la pénitence que s’infligent les gouvernements qui ont trop longtemps abusé de leur souveraineté budgétaire ? Lire la suite »


La dette italienne a franchi le cap des 120 % du PIB

5 mars 2012

Les Echos

Rome vient de ramener son déficit public à 3,9 % du produit intérieur brut en 2011. Le gouvernement Monti tablait sur 3,8 %.

Cette fois, c’est officiel, le taux d’endettement de l’Italie a passé le cap des 120 % du PIB. Fin 2011, a annoncé vendredi l’Institut national de la statistique (Istat), la dette publique a atteint l’équivalent de 120,1 % de la richesse produite dans le pays, contre 118,7 % fin 2010. Il faut remonter à 1996, année d’installation du premier gouvernement Prodi (gauche), pour trouver un niveau plus élevé (120,6 %). En valeur absolue en revanche, la dette italienne a terminé en décembre dernier à 1.897 milliards d’euros, alors qu’elle avait franchi durant l’été la barre des 1.900 milliards. Lire la suite »