Bonus : un procès irrationnel

Les Echos – 24/08/09 par JEAN-MARIE GIANNO, administrateur salarié du groupe BNP Paribas

Le tapage médiatique fait autour du provisionnement d’un milliard d’euros réalisé par BNP Paribas pour ses salariés qui travaillent dans les métiers de marché démontre, s’il en était besoin, combien l’irrationnel a envahi les esprits dès que l’on parle de banque et de métier de la finance. Le témoignage que je peux apporter comme membre du conseil d’administration représentant les salariés – tous les salariés – depuis près de quinze ans, c’est celui d’un groupe qui a toujours eu la volonté d’oeuvrer pour trouver le juste équilibre entre les rémunérations de ses salariés, la rentabilité du capital, les contraintes et exigences des diverses parties prenantes (actionnaires, régulateur, Etats, marchés financiers). Personne, surtout pas moi, ne peut nier les écarts souvent excessifs de rémunérations entre certains salariés des métiers de marché, mais réformer le système ne se décrète pas.

Qu’aurions-nous voulu que fassent les dirigeants de BNP Paribas avec la publication des résultats du semestre ? Dire « nous gelons tous les bonus des traders », « nous allons baisser massivement leurs rémunérations variables » ? Alors qu’il ne s’agit que d’une provision. Et imagine-t-on un instant les conséquences d’une telle annonce dans le monde financier, notamment auprès des principaux intéressés ? Tout le monde sait très bien que cela était impensable.

Car, n’en déplaise à ceux qui croient dénoncer les excès d’un capitalisme sans règles, sans lois, sans morale en pourfendant le trader fou, cette nouvelle chimère, le monde de la finance ne se réformera pas (plus) par des lois, des décisions unilatérales de tel ou tel Etat, de telle ou telle banque. S’il fallait une preuve pour marquer à quel point ce procès n’a aucun sens, il suffit de consulter le rapport remis ces jours-ci au gouvernement britannique par la FSA (autorité de contrôle du marché financier britannique). Les huit principes édictés sont déjà ceux appliqués par notre banque ! Surtout, les banquiers de la City s’étaient farouchement opposés à une quelconque limitation des bonus des opérateurs de marché au nom de la compétitivité de la place de Londres. En clair, le débat très « franco-français » demandant le plafonnement des bonus (voire leur suppression) est de fait déjà clos. Il n’a aucune chance d’aboutir. Sauf à voir tous les acteurs de haut niveau dans ces métiers quitter les banques françaises et notre pays, ce qui serait une faute lourde de conséquences pour l’emploi par contrecoup de milliers de salariés en France, les pertes fiscales et l’affaiblissement considérable des plus grandes banques françaises. Il reste la volonté de l’Etat français d’imposer à ses homologues une forme de limitation, ce qui sera à n’en pas douter un exercice fort difficile cet automne. Cela étant, je suis bien d’accord qu’il faut persister ; non pas dans la dénonciation, mais dans la transparence sur les rémunérations, tant des dirigeants que des bonus octroyés aux opérateurs de marché. Et si nous voulons que tout ce débat soit efficace et constructif, il faut que cette transparence concerne tous les opérateurs de marché dans le monde. En clair, il faut faire un « benchmark » (un comparatif) entre les bonus servis aux différents « traders » dans l’ensemble des banques ayant une BFI. Comparatif aussi des performances et des risques pris par chaque banque dans ces métiers. Ce serait déjà un immense progrès.

On peut le déplorer mais c’est ainsi, le capitalisme ne se réformera pas (si tant est que tout le monde soit d’accord – y compris nos amis des places asiatiques !) que dans un consensus mondial, une remise en cause globale des fondements du système. Ne nous y trompons pas , les différentes décisions du G20, du régulateur britannique, demain de celui des Etats-Unis et de l’Union européenne sont déjà une petite révolution dans un monde où, jusqu’à présent, c’est l’absence de règles qui prédominait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :