Nouvelle charge contre le comité d’entreprise d’EDF

Les Echos

Le ton est à chaque fois un peu plus ferme. Huit mois après le « relevé d’observations provisoires » transmis aux pouvoirs publics, la Cour des comptes a rendu public hier un nouveau « rapport thématique » consacré à la Caisse centrale d’activités sociales (CCAS), l’équivalent du comité d’entreprise pour EDF et l’ensemble des acteurs de la branche électrique et gazière. Exercice inédit, ce contrôle en profondeur visait à assurer le suivi des recommandations formulées lors du précédent rapport, au printemps 2007. Le verdict est sans appel : sur les 34 recommandations émises il y a quatre ans par la Cour, « une seule a été intégralement mise en oeuvre, observent les rédacteurs du rapport, ce qui témoigne de l’inertie de l’ensemble des acteurs pour réformer ces institutions sociales et améliorer leur gestion à court terme ».

Urgence financière

Organisme « hypertrophié », « gâchis financier », « réforme de façade », situation financière « précaire »… C’est un tableau bien sombre qui est dressé par les magistrats de la rue Cambon. Qui ne manquent pas de s’étonner des pertes et des problèmes de trésorerie rencontrés par le CE le plus riche de France, alors même que ses ressources se sont accrues de 100 millions d’euros au cours des dix dernières années. Au fil des pages, les experts de la Cour ne se contentent plus d’établir la liste des dysfonctionnements de la CCAS. Ils appellent à une refonte complète de l’organisme et de son mode de financement. Sur ce point, le rapport préconise clairement la fin du prélèvement de 1 % sur les ventes d’électricité et de gaz, et recommande d’asseoir le financement sur la masse salariale de toutes les entreprises de la branche. Une révolution qu’on imagine mal enclenchée à moins d’un an de l’élection présidentielle…

Pour l’heure, l’urgence est financière. Depuis son dernier rapport, la Cour estime que la situation de la CCAS s’est « considérablement dégradée » du fait d’acquisitions « hasardeuses » comme l’OPA sur Trigano et de problèmes récurrents de gestion. De fait, après avoir essuyé une perte de 33 millions d’euros en 2009, le CE d’EDF devrait afficher un déficit proche de 80 millions pour 2010. Faut-il s’attendre à un nouveau dérapage ? Sa direction assure que non, et promet de revenir à l’équilibre financier dès cette année. Le président (CGT) de la CCAS, Michaël Fieschi, s’en tient en effet au plan de rigueur annoncé en décembre. Ce dernier table sur une réduction des coûts de fonctionnement, pour environ 40 millions d’euros. Des cessions d’actifs immobiliers (centres de vacances, mais aussi locaux administratifs) sont également programmées : une soixantaine de sites pourrait être vendue cette année.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :