Matières premières : des prix toujours élevés en 2012

Les Echos

Selon le cercle CyclOpe, en 2012, les prix des matières premières devraient baisser de 5 % en moyenne annuelle. Ils ont bondi de 35 % en 2011 et de 30 % en 2010. En tête des hausses attendues, le palladium, le WTI et l’or. Le coton serait en net repli (- 37 %).

Les matières premières resteront chères en 2012. L’économiste Philippe Chalmin, professeur à l’université à Paris-Dauphine et responsable du groupe CyclOpe, qui établit chaque année des prévisions sur l’évolution des prix des matières premières, en est convaincu. «  En raisonnant en moyenne annuelle, les prix devraient baisser de 5 %, et de 10 % si l’on exclut le pétrole et les métaux précieux » prévoit-il. Mais comme 2011 a été, pour l’instant, l’année où les prix ont été les plus hauts (+ 35 % de hausse par rapport à 2010), ces derniers resteront à des niveaux élevés.

Le palladium en vedette

Philippe Chalmin anticipe une croissance mondiale de 3,5 %, tirée par la Chine (+ 9 %), l’Inde (+ 6 %) et par les Etats-Unis, qui pourraient surprendre avec une reprise plus importante que prévu. Principal consommateur de matières premières, l’ex-empire du Milieu devrait continuer à être moteur sur les importations. Le changement de dirigeants en octobre prochain, à l’occasion du 18 e Congrès du Parti communiste chinois, devrait intervenir dans un contexte économique de relance alors qu’en 2011 les autorités avaient volontairement freiné la croissance afin de calmer les tensions inflationnistes.

Le palladium sera la star de 2012. Son prix est attendu en hausse de 9 % (en moyenne annuelle). Sans ventes exceptionnelles de la part de la Russie, ce métal précieux pourrait bien être en déficit surtout si la demande automobile, déjà forte en 2011, se maintient. Le baril de WTI devrait aussi bien performer. Son cours pourrait augmenter de 8 %. Le pétrole coté à New York devrait tirer parti d’une réduction du différentiel qui existe avec le brent. Enfin, l’or pourrait encore figurer dans le peloton de tête. Les incertitudes monétaires et financières devraient maintenir l’appétit de la planète pour le métal jaune. Mais celui-ci souffrira quand même de la remontée du dollar et son rebond sera limité.

A l’inverse, les opérateurs risquent de délaisser le coton. Ses prix sont attendus en repli de 37 %. «  La production mondiale a augmenté de 8 % en 2011-2012 et le marché sera excédentaire de près de 3 millions de tonnes. La Chine en profite pour reconstituer ses stocks et le marché devrait se rééquilibrer en 2012-2013 avec la baisse des surfaces emblavées en Chine et aux Etats-Unis », commente Philippe Chalmin. En mars 2011, le coton avait dépassé les 240 cents la livre. En moyenne annuelle, son prix devrait tourner autour de 95 cents la livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :