Facebook aurait généré l’an dernier 232.000 emplois en Europe

Les Echos

Selon un rapport du cabinet Deloitte, l’écosystème du réseau social aurait généré l’an dernier 1,9 milliard d’euros dans l’Hexagone et 15,3 milliards dans toute l’Europe. Même si sa contribution directe reste faible.

Des centaines de start-up sont apparues ces dernières années dans le sillage de Facebook. Agences marketing spécialisées sur le réseau social, développeurs d’applications, de jeux sociaux… C’est l’un des vecteurs de croissance les plus importants sur Internet. A la demande de Facebook, le cabinet Deloitte a chiffré cet impact en Europe.  Selon cette étude portant sur les 27 pays de l’Union européenne et la Suisse, cet écosystème aurait créé 232.000 emplois en Europe l’an dernier et généré 15,3 milliards d’euros. En France, il serait à l’origine de 22.000 créations d’emplois l’an dernier et de 1,9 milliard d’euros.

Dans cet impact, Deloitte inclut les effets directs de Facebook sur l’économie (la valeur générée directement par Facebook, incluant les salaires de ses employés, les taxes payées…), ses effets indirects (la valeur créée par ses sous-traitants) et les effets induits (la valeur générée par l’écosystème). Selon Deloitte, l’impact direct de Facebook en France serait limité : la contribution de ses activités quotidiennes à l’économie française serait de 4 millions d’euros en 2011, pour une centaine d’emplois. En Irlande, où Facebook a installé son siège européen et paie l’essentiel de ses impôts, cette contribution serait de 84 millions d’euros. Des sommes qui restent a priori éloignées des contributions des géants de la high-tech.

Récemment, le Journal du Net estimait le chiffre d’affaires de Facebook en France à 150 millions d’euros l’an dernier. Un chiffre non confirmé par Facebook. Mais, comme le souligne l’étude de Deloitte, l’impact du réseau social vaut surtout par les emplois et les revenus générés par ses partenaires. Sur les 1,9 milliard d’euros évalués par Deloitte, 1,1 milliard d’euros concernent la publicité et le marketing en ligne. Ce secteur aurait bénéficié de la création de 12.100 emplois liés à Facebook (régies spécialisées, gestion de communautés de marques, etc.). L’« économie des applications Facebook » (développeurs…) aurait, elle, généré 213 millions d’euros l’an dernier en France et 2.400 emplois. Mais, selon le réseau social, ce segment est appelé à croître. Enfin, les dépenses en technologie auraient participé à hauteur de 647 millions d’euros (contribution aux ventes de terminaux, aux dépenses de bande passante, etc.). « Etant donné la santé de notre écosystème, l’impact global devrait être encore supérieur en 2012 », note Damien Vincent, directeur commercial Facebook France.

Un programme pour les PME

Facebook a également annoncé hier un programme d’aide aux PME européennes, visant 50.000 entreprises en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni, pour un montant global de 5 millions d’euros. Celui-si sera alloué sous forme de crédits publicitaires et de ressources de formation. Facebook revendique 25 millions d’utilisateurs actifs en France. Parmi les sociétés les plus représentatives de son écosystème français figurent notamment les éditeurs de jeux sociaux Kobojo (70 employés et une levée de fonds de 5,3 millions d’euros l’an dernier) et IsCool Entertainment (80 salariés, 10 millions d’euros de revenus).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :