Danger pour Obama

Les Echos

Les primaires républicaines de Floride qui viennent de donner une large victoire à Mitt Romney constituent un signal préoccupant pour Obama. Jusqu’à présent, l’opinion courante était que l’élection présidentielle de novembre prochain était perdue d’avance pour le camp républicain. Ce pronostic fatal expliquait qu’aucune étoile montante telle que le jeune sénateur de Floride, Marco Rubio, ne se soit lancée dans la course, préférant préserver forces et argent pour l’élection de 2016. Il ne restait donc plus pour 2012 que des seconds couteaux ou des chevaux de retour comme le fantasque Newt Gingrich, qui fut président de la Chambre des représentants dans les années 1990.

La partie semblait d’autant plus compromise pour le camp républicain que fleurissaient en son sein plusieurs courants que l’on qualifierait en Europe d’extrême droite, et affirmant une idéologie soit ultralibérale, soit ultrareligieuse. Or toute l’histoire politique américaine prouve qu’un candidat extrémiste n’a aucune chance de l’emporter car l’élection se joue toujours au centre. Même Reagan, très à droite sur le plan économique, ne l’était pas sur le plan culturel. La grande leçon des primaires de Floride est que le parti républicain a pris conscience de ce facteur fondamental. C’est pourquoi entre les deux favoris, Romney et Gingrich, les électeurs ont choisi le plus modéré. Et l’important est de relever que même les électeurs ultras, proches du mouvement Tea party, ont fait ce choix, prouvant ainsi qu’ils ont raisonné de manière tactique et non pas idéologique.

Certes, le verdict n’est pas définitif puisque les primaires ne font que commencer. Mais les Etats qui vont se prononcer dans les semaines qui viennent sont réputés favorables à Romney. Celui-ci va donc créer une dynamique politique et financière que Gingrich aura, sauf accident, beaucoup de mal à contrer. Les républicains semblent ainsi choisir leur candidat non pas pour ses idées -il n’en a guère -mais au vu du profil le mieux à même de battre Obama. Pour le président sortant, c’est évidemment la configuration la plus dangereuse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :