Les comptes délirants de M. Létat

Les Echos

Le banquier n’en revenait pas. Son interlocuteur voulait lui emprunter chaque mois 1.200 euros par mois, alors qu’il en gagne 2.500 ! Je vais trop vite. Commençons par le début. Je suis allé à la banque la semaine dernière. La salle d’attente était pleine. En attendant mon tour, j’ai pu écouter une incroyable conversation. Les personnages étaient pourtant ordinaires. Le banquier qui me faisait face était habillé comme un banquier. Son client, un homme d’un certain âge qui me tournait le dos, était vêtu d’une manière quelconque. Mais son propos, lui, n’était pas banal.

-Bonjour, je m’appelle M. Létat. Je veux vous emprunter de l’argent.

-Nous sommes là pour ça, répondit le banquier, heureux de montrer que sa profession avait encore sa raison d’être. Combien voulez-vous ?

-Je gagne 2.500 euros par mois mais je dépense 3.000 euros (1), expliqua l’homme, visiblement soulagé de la bienveillance de l’homme d’argent.

Le banquier commença à sentir un léger malaise. Ca faisait tout de même beaucoup. Il se força néanmoins à sourire :

-Tiens, vous êtes exactement dans la moyenne (la médianne ! ndlr)! Il y a la moitié des foyers français qui gagnent plus, l’autre moins, vous saviez ? Mais je dois avouer que votre demande sort un peu de l’ordinaire. Vous voulez m’emprunter 500 euros par mois ? Nous allons devoir examiner ça de près. Est-ce que…

-Non, vous n’y êtes pas du tout, fit l’autre, un peu gêné. Vous devez me prêter chaque mois non seulement 500 euros pour vivre, mais aussi 700 euros pour rembourser. Vous comprenez, ce n’est pas la première fois que j’emprunte. J’ai déjà fait le tour de tous vos concurrents, depuis des années et des années. Il faut bien que je les rembourse. Si je compte bien, 500 plus 700, ça fait 1.200 euros par mois.

-Excusez-moi, M. Létat, je ne suis pas sûr d’avoir bien compris. Vous gagnez 2.500 euros par mois et vous voulez emprunter 1.200 euros ? Autrement dit, vous dépensez moitié plus que vous ne gagnez ?

-C’est exactement ça, répliqua le client, satisfait d’avoir trouvé quelqu’un qui calculait si bien son cas. Et je vous demanderai parfois de l’argent d’un jour sur l’autre, mais ça ne devrait pas vous poser de problème, je suppose que vous avez l’habitude.

-Vous devez faire de gros investissements ?

-Ah non, pas du tout, avoua l’autre d’une voix lasse. Avant, j’empruntais seulement pour investir. Mais je n’ai plus assez d’argent pour ça. Mon train de vie me coûte bien trop cher. Mes investissements ne font hélas qu’une petite partie de mon déficit.

-Et vous n’avez jamais songé à réduire votre train de vie ?

– Je me fais aider, mais c’est compliqué. Un ami hollandais rêve de me faire dépenser davantage. Un autre ami d’origine hongroise, que j’ai beaucoup écouté ces dernières années, m’a fait geler les dépenses et baisser mon revenu. Maintenant que c’est plus dur, il veut que je gagne plus et il ne sait pas quelles dépenses je pourrais réduire.

Le banquier était à bout.

-Et pour compléter le tableau, je suppose que vous avez un emploi précaire que vous pouvez perdre du jour au lendemain ?

Pour la première fois, M. Letat s’emporta.

– Ce n’est absolument pas vrai ! Je fournis des services en tout genre depuis des siècles, et mes clients n’ont pas le choix. Soit ils paient, soit ils quittent le pays. Ils ont d’ailleurs un nom difficile, que j’ai du mal à retenir. Des cons, des cons… Ah, ça me revient ! Des contribuables.

(1) Ce chiffre est calculé en appliquant le rapport entre les dépenses publiques de l’Etat et ses recettes à un revenu mensuel de 2.500 euros. La même méthode a été employée pour les chiffres suivants, aux arrondis près.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :