Ces gérants de « hedge funds » qui ont défié les lois de la gravité en 2011

Les Echos

Les gérants de « hedge funds » ont connu une année noire en 2011. Seule une minorité est parvenue à rester dans le vert selon « Bloomberg ». La crise grecque a rebattu les cartes d’un secteur très concurrentiel où les stars d’hier ne sont plus nécessairement celles d’aujourd’hui.

Le bon début d’année des « hedge funds », portés par des marchés bien mieux orientés, va leur permettre de se reprendre après une année 2011 éprouvante marquée par le retour sur le devant de la scène de la crise grecque. Les élus ont été peu nombreux, et les déçus bien plus importants, selon le classement annuel établi par le magazine « Bloomberg markets », et arrêté au 31 octobre dernier. En effet, sur le top 100 des fonds alternatifs, seul 1 sur 5 est parvenu à dégager un rendement supérieur à 10 %. Un signe des difficultés à rester à flot dans une conjoncture dégradée.

Bridgewater s’avère le grand gagnant de la cuvée 2011. Ce fonds fondé par Ray Dalio n’a pas seulement engrangé les plus forts bénéfices de l’industrie grâce à ses très bonnes performances, sources de commissions volumineuses, il est aussi devenu le plus important acteur du monde alternatif avec près de 80 milliards de dollars, devant Man group. Spécialisé sur la stratégie « global macro », qui investit de manière discrétionnaire sur tous les marchés et actifs, le fonds alternatif a jusqu’ici démenti l’adage qui veut que plus la taille d’un gérant augmente, plus il lui est difficile de demeurer aussi performant. Un autre « global macro », mais spécialisé sur l’Asie, Dymon Asia Macro, s’est distingué par de très bons rendements, obtenus notamment après le tremblement de terre au Japon et l’intervention coordonnée sur le yen. Lancé en 2008 grâce à l’aide d’un parrain de choix, Paul Tudor Jones, ce fonds de Denny Yong, un ancien de Goldman Sachs, a déclaré à « Bloomberg » qu’il n’accepterait plus d’argent des investisseurs s’il ne peut leur assurer 15 % à 20 % de performance annuelle… Des performances rares dans une industrie où les grandes stratégies ont enregistré des rendements compris entre 6,7 % (vente à découvert) et -11,3 % (marchés émergents) en 2011 d’après les indices Edhec-Risk alternatives.

En tête du classement brut des performances, toutes stratégies confondues, figure le légendaire hedge fund Tiger, de Julian Robertson. Son fonds « Long-short » (qui achète et vend à découvert des actions), a progressé de 45 % alors que ses homologues sur cette stratégie ont perdu en moyenne 6 % en 2011. Ce fonds alternatif fut un des pionniers des hedge funds avec un certain George Soros, qui a été lui bien en moins en réussite cette année.

Un jeune prodige de Harvard

Plus jeune que les vétérans du secteur mais non moins talentueux, Ken Griffin, le fondateur de Citadel, a continué de remonter la pente en 2011. Les investisseurs s’étaient détournés du fonds géré par ce jeune prodige de Harvard qui avait bâti son succès sur un modèle de valorisation des obligations convertibles. Car Citadel s’est lancé dans une stratégie de diversification (activités, stratégies…), qui n’avait pas convaincu le secteur. Il est sans doute maintenant rassuré alors que d’autres stars du secteur comme John Paulson ont eux vacillé de leur piédestal. Le hedge fund qui avait atteint la notoriété en anticipant la crise des « subprimes » a été incapable de bien gérer les soubresauts de la crise grecque. Les quelques gestionnaires quantitatifs emblématiques, qui travaillent à l’aide de modèle, n’ont eux généralement pas déçu, que ce soit l’américain Renaissance Technologies, l’anglais Winton ou le français Capital Fund Management.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :