Le patron des patrons grecs, Dimitris Daskalopoulos, dans un entretien exclusif, estime qu’un retour à la drachme serait catastrophique.

Les Echos

Non, mille fois non, la Grèce ne doit pas sortir de l’euro, indique aux « Echos » Dimitris Daskalopoulos, le président de la SEV, la Confédération des industries grecques, l’organisation qui rassemble les grandes entreprises du pays. « C’est purement et simplement inimaginable. » Pour lui, une sortie de l’euro signifierait vingt ans de crise, l’explosion sociale et le blocage pur et simple de l’économie par manque d’approvisionnements extérieurs et de crédits. La Grèce est un pays importateur. « Nous sommes dépendants des importations pour les produits alimentaires, les équipements, l’énergie, les matières premières. Nos importations représentent 73 % du PIB. »

Une sortie de la Grèce de la zone euro aurait de lourdes conséquences aussi pour l’Europe, ajoute-t-il. « D’un strict point de vue financier, la monnaie unique survivrait même si aujourd’hui on n’a pas un euro mais quinze, tant les différences sont fortes entre les pays qui l’ont adopté. » Mais, à ses yeux, l’image de l’Europe en serait fortement ternie pour longtemps. « Aujourd’hui, après tout ce qui a été fait et alors que l’accord avec les banques pour une décote de la dette grecque a été pratiquement conclu, évoquer la sortie de l’euro d’un pays qui y adhère est politiquement insensé », tranche Dimitris Daskalopoulos.

Pour autant, le patron de la SEV ne ménage pas les critiques envers le mémorandum de la troïka voté par le Parlement. « Il n’est pas seulement dommageable pour la croissance. La Grèce ne pourra jamais être compétitive face à l’Inde ou à la Chine. De plus, son application à la lettre ne permettra pas d’atteindre les objectifs. Davantage d’austérité n’est plus supportable par le peuple grec et par les entreprises », développe-t-il. « La discipline budgétaire est certes nécessaire – parfois il faut punir les comportements erronés -mais la torture n’est jamais justifiable », lance Dimitris Daskalopoulos. « J’espère que l’Europe décidera de revenir sur les conditions associées au nouveau programme d’aide à la Grèce avant que mon pays demande de les renégocier. » Il faut dix ans au moins pour réformer en profondeur le pays, complète l’entrepreneur. « Je demande juste qu’on applique les mesures décidées d’une manière plus humainement soutenable. » Avec l’aide de l’Europe naturellement.

« Risque de fragmentation »

Le président de la SEV ne tarit pas d’éloges sur la « task force » européenne qui s’attelle à la remise à niveau de l’administration publique. Il est en revanche plutôt pessimiste en ce qui concerne l’évolution de l’environnement politique. Dimitris Daskalopoulos ne croit pas que les élections anticipées soient une bonne idée. « Le risque de fragmentation de l’échiquier politique est élevé ainsi que l’éventualité de la victoire de forces politiques capables seulement de critiquer ce qui est fait. Il aurait fallu que le gouvernement de Lucas Papadémos ait le temps pour commencer l’application des mesures qui ont été votées. » Il espère toutefois que « les prochains responsables politiques feront à leur tour preuve d’une véritable volonté de réformer et qu’ils délègueront davantage, y compris à des experts issus du secteur privé, la recherche de solutions concrètes et l’application des mesures qui s’imposent ».

Un commentaire pour Le patron des patrons grecs, Dimitris Daskalopoulos, dans un entretien exclusif, estime qu’un retour à la drachme serait catastrophique.

  1. frenchbloggy dit :

    C’est sûr que sortir de l’euro n’est pas la solution ! Au point où la Grèce en est, mieux vaut ne plus chercher à bousculer davantage l’économie !

    En tout cas, les pauvres grecs en ont pris cher avec les plans d’austérité..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :