« Un vote si rapproché a toutes les chances de plonger la Grèce dans le chaos politique »

Les Echos – PANOS BEGLITIS DÉPUTÉ ET PORTE-PAROLE DU PASOK, ANCIEN MINISTRE DE LA DÉFENSE

Panos Beglitis est un homme politique atypique. Cinquante-quatre ans, député et porteparole du Pasok, diplomate de carrière, ce proche de Georges Papandréou fustige le système politique grec et mise sur l’application du mémorandum 2 pour le changer radicalement. Ministre de la Défense entre juin et novembre 2011, Panos Beglitis avait essuyé de vives critiques au sein de l’armée après sa décision de remplacer les trois chefs d’Etat major.

Panos Beglitis est un homme politique atypique. Cinquante-quatre ans, député et porteparole du Pasok, diplomate de carrière, ce proche de Georges Papandréou fustige le système politique grec et mise sur l’application du mémorandum 2 pour le changer radicalement. Ministre de la Défense entre juin et novembre 2011, Panos Beglitis avait essuyé de vives critiques au sein de l’armée après sa décision de remplacer les trois chefs d’Etat major.

Que pensez-vous du nouveau programme pour la Grèce ?

Le résultat de l’Eurogroupe est satisfaisant. Il crée les conditions pour qu’on aille de l’avant. Il faut un gouvernement de coalition pour appliquer le mémorandum 2. Mais je reste très pessimiste sur notre avenir proche. Les citoyens sont séduits par les discours populistes. Nos forces politiques ont le plus grand mal à gérer la crise. Le Pasok et la Nouvelle Démocratie, qui seront condamnés à gouverner ensemble après les élections anticipées, sont comme chien et chat. Quant à la Gauche démocratique [la nouvelle force politique socialiste qui monte rapidement dans les sondages NDLR], elle ne propose pas d’alternative crédible. Dans ce contexte, le vote si rapproché a toutes les chances de plonger le pays dans le chaos. Il faudrait retarder les élections et laisser à Lucas Papadémos l’opportunité de poursuivre son oeuvre. Je ne fais aucune confiance à Antonis Samaras [le chef de la Nouvelle Démocratie NDLR]. Je me battrai pour qu’il ne soit pas le prochain Premier ministre. Il est indispensable que les électeurs ne déséquilibrent pas la majorité gouvernementale qui sortira des urnes en affaiblissant trop le Pasok.

Trouvez-vous des vertus au mémorandum 2 ?

Le mémorandum 2 est une chance pour la Grèce. Il jette les bases pour refonder le pays, le rendre compétitif et trancher les liens qui existent entre les entreprises et l’Etat, sa classe politique et son administration. L’Etat c’est l’autoritarisme et la bureaucratie. En homme de gauche, je m’oppose fermement à cela. Nous n’avons pas une vraie classe d’entrepreneurs indépendants. Ils sont trop liés à l’Etat. Ces liens clientélistes sont le principal mal dont souffre la Grèce.

Considérez-vous que l’Etat fonctionne mieux dernièrement ?

On a perdu toute crédibilité vis-à-vis de nos partenaires européens. On les assurait qu’on appliquait les mesures qui s’imposent et, en réalité, nous ne faisions rien. Et je crains que cela continue dans plusieurs secteurs de l’Etat. Un exemple ? J’étais ministre de la Défense entre juin et novembre 2011. Mon premier constat en arrivant a été qu’il y avait une marge pour réduire les dépenses courantes de l’ordre de 1 milliard d’euros par an. Bien entendu, j’ai été confronté à une forte résistance de la part de la haute hiérarchie militaire. Je suis passé outre en fermant une grosse dizaine des 33 centres d’entraînement de recrues, à commencer par celui sis dans ma propre circonscription de Corinthe. Le gouvernement de Georges Papandréou dont je faisais partie a démissionné. J’ai été remplacé à la Défense par Dimitris Avramopoulos [le numéro deux de la Nouvelle Démocratie, NDLR], qui a fait machine arrière sur la fermeture définitive de ces centres. On a aussi promis des coupes dans le budget de la défense qu’on pourrait qualifier de « virtuelles » et, pour finir, ce ministère a fourni à la Troïka des chiffres inexacts, qui ne correspondent pas à la réalité. Cela n’est pas encourageant. Il faut maintenant que ça change pour de bon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :