Un jackpot financier pour le film français

Les Echos

« The Artist » a reçu une pluie de récompenses dans le monde entier, mais aucune n’a autant le pouvoir de changer la carrière d’un long-métrage que l’obtention d’un – voire de plusieurs -oscars à Hollywood.

Cinq oscars devraient facilement donner une deuxième vie à « The Artist ». Jusqu’à présent, le film, produit pour 15 millions de dollars, a rapporté 76,5 millions de dollars dans le monde. Aux Etats-Unis, le long-métrage n’est classé qu’à la 96 e place en termes de recettes sur les films sortis en salles au cours des douze derniers mois, avec 31,8 millions de dollars. Le « buzz » généré par ses 10 nominations a eu pour effet de plus que doubler son chiffre d’affaires, avec 19,5 millions de dollars supplémentaires sur les 12,3 millions de dollars déjà récoltés, selon Box Office Mojo. Il devrait maintenant faire beaucoup mieux au pays d’Hollywood.

Ces précieux trophées ont en effet le pouvoir de transformer économiquement la carrière d’un film. La comédie musicale « Chicago », qui a empoché 6 oscars dont celui du meilleur film en 2003, était au même niveau de recettes que « The Artist » aujourd’hui, soit 75 millions de dollars. Après la cérémonie, ce film a enregistré un total de 307 millions de dollars dans le monde, dont 170,6 millions de dollars aux Etats-Unis. « Le Discours d’un roi », primé meilleur film l’an dernier et pour lequel Colin Firth a obtenu l’oscar du meilleur acteur, a généré un chiffre d’affaires de 414 millions de dollars au final, dont 139 millions aux Etats-Unis, alors que ses producteurs estimaient au départ ne pas y dépasser le seuil des 15 millions de dollars.

Le grand saut

Le film de Michel Hazanavicius a commencé sa carrière américaine en deux temps. Il a d’abord ouvert fin novembre dans 4 salles. Un nombre porté à 662, puis à 1.005 après l’annonce des nominations aux Oscars en janvier 2012. Après treize semaines, « Nous avons mis la pédale douce avec « The Artist » et je ne laisse à personne le soin de conduire la voiture », a déclaré Harvey Weinstein, qui distribue le film aux Etats-Unis, dans une interview au « Financial Times ». A l’instar de la campagne pour séduire l’Académie des Oscars, tout est une question de stratégie. Il faut laisser grandir l’appétence des spectateurs. Après la consécration, Harvey Weinstein devrait maintenant être prêt à faire le grand saut et à monter jusqu’à 2.500 salles. L’onde de choc va se propager dans le reste du monde. Au 19 février, selon les dernières données disponibles, le film avait enregistré 44 millions de dollars de recettes (hors Etats-Unis) dont 14,6 millions de dollars en France et 10,8 millions au Royaume-Uni. Viennent ensuite l’Espagne (4 millions de dollars de recettes), l’Italie et l’Allemagne avec 2,2 millions de dollars respectivement. Des seuils qui devraient être facilement améliorés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :