A propos de l’article de Mario Draghi dans Die Zeit

Philippe Waetcher

Dans son article publié par Die Zeit, Mario Draghi donne sa perception de la situation institutionnelle au sein de la zone Euro. (article disponible ici http://bit.ly/RYMjjE )

 Il indique que les institutions qui avaient fonctionné jusqu’à présent ne sont plus crédibles. La crise que la zone Euro est un aveu de cet échec de ce qui avait été mis en place jusqu’à présent. Il indique également que le cadre fédéraliste souvent invoqué est excessif et ne peut être un préalable à la résolution de la crise. Il n’exclut pas que la construction politique puisse mener à un tel cadre mais il considère que cela est trop complexe à court terme et que des solutions peuvent et doivent être trouvées sans qu’un cadre fédéraliste soit mis en œuvre..

 Il dit ainsi que la zone Euro est un modèle à inventer. Il faut trouver et mettre en œuvre de nouvelles institutions qui permettent la coordination et le contrôle des politiques budgétaires pour qu’il y ait une plus grande cohérence entre les stratégies menées. Il indique ainsi la nécessité d’un plus grand altruisme dans les décisions de politiques budgétaires qui ne doivent pas par leurs conséquences peser sur le comportements des autres membres de la zone Euro. Cela pourrait être une sorte de comité budgétaire qui aurait l’avantage de ne pas forcer à des transferts excessifs de souveraineté (qui est quand même un des points d’achoppement d’une construction fédérale) et qui pourrait être indépendant des gouvernements.

 Il considère cependant que sur la sphère financière il sera nécessaire d’avoir une autorité clairement définie. On retrouve ici le cadre de l’Union Bancaire évoquée lors du sommet européen de la fin juin à Bruxelles.

 Il indique alors qu’avec ces institutions la BCE est susceptible de remplir son mandat et de mener la politique monétaire idoine. La BCE aurait la possibilité de s’appuyer sur ces deux institutions dans la mise en œuvre de sa stratégie sans imaginer que des déséquilibres pénalisants puissent être mis en œuvre ailleurs.

 Le propos de Draghi s’inscrit dans la suite de sa déclaration de Londres le 26 juillet et de la conférence de presse du 2 Août. Il veut définir un cadre de fonctionnement de la zone Euro pour que celle-ci puisse s’inscrire dans la durée. Il ne considère pas cependant que ce cadre doit être uniforme (distinction entre la supervision des la politique budgétaire et de la sphère financière par exemple) Ce cadre sera précisé  lors de la conférence de presse du 6 septembre.

Mario Draghi devient l’homme fort de la construction européenne en proposant un nouveau cadre européen mais moins dépendant des Etats que ce qui avait évoqué jusqu’à présent par les gouvernements. Il apparait que le respect des engagements budgétaires se fera dans un cadre européen et non au sein de chaque gouvernement. C’est une différence majeure. A cette nouvelle institution de gagner en efficacité pour éviter les mésaventures de la Commission Européenne sur le respect des conditions de Maastricht et de leur évolution.

 Ses propos rassurants sur les moyens à mettre en œuvre pour assurer l’irréversibilité de la zone Euro ont permis une réduction de l’aversion au risque et une meilleure tenue des marchés sur les actifs risqués. Il faut maintenant définir et préciser le cadre qui se dessine depuis quelques semaines. Les impatiences vont être perceptibles jusqu’au 6 septembre.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :