L’industrie des « hedge funds » français à la recherche d’un nouveau souffle

Les Echos

En France, le secteur représente une quinzaine de milliards d’euros d’actifs pour environ 220 fonds, une goutte d’eau. L’affaire Madoff, la crise financière et des performances parfois décevantes ont laissé des traces. Si de nouveaux acteurs émergent, les investisseurs se font toujours désirer.

L\'industrie des « hedge funds » français à la recherche d\'un nouveau souffle

L’industrie française de la gestion alternative a connu, ces derniers mois, une forte consolidation. En particulier les fonds de « hedge funds », ces portefeuilles composés de plusieurs fonds de gérants alternatifs. L’affaire Madoff, la crise financière et les performances parfois décevantes des acteurs ont laissé des traces. « Certains acteurs ont rencontré des problèmes de taille critique », ajoute Jean-Louis Laurens, président de Rothschild & Cie Gestion, qui a participé à ce mouvement en prenant le contrôle de HDF Finance. Une opération qui faisait suite à la fusion d’Olympia avec Kenmar et à la reprise de Nexar par UBP.

En France, le secteur représente une quinzaine de milliards d’euros d’actifs pour environ 220 fonds (incluant les fonds de « hedge funds »). Une goutte d’eau comparé aux plus de 2.000 milliards de dollars au niveau mondial. A qui la faute ? « Au manque de soutien des grands investisseurs institutionnels de la place », regrette Cyril Julliard, cofondateur d’Eraam. Ils sont frileux envers ces produits. « Les « hedge funds » restent pourtant incontournables pour les investisseurs de long terme qui n’ont pas de contrainte de solvabilité comme les fonds de pension », note-t-il.

L’étude mondiale 2012 de Preqin montre que la France représente seulement 3 % du marché européen des « hedge funds ». L’accès à des talents, des stratégies sur mesure, des fonds dédiés, du conseil attirera les capitaux. Pour faciliter l’investissement de ses membres, l’Af2i a publié un « Guide des investissements en gestion alternative ». La création du fonds d’incubation de place Emergence, géré par NewAlpha AM et doté de 150 millions d’euros, répond aussi à cette problématique. A ce jour, Bernheim, Dreyfus & Co (lire ci-dessous) et Eiffel Investment Group ont reçu 30 millions d’euros chacun.

Paris attire les gérants

Pour lever des capitaux, le partenariat est aussi une option. « Nous avons signé un partenariat capitalistique avec La Française AM et avons repris un fonds que nous gérions à La Française AM », raconte Olivier Ramé, président de Swell AM. Certains n’ont pas eu besoin de capitaux d’amorçage. Grâce à son carnet d’adresses, Guillaume Rambourg, ce diplômé de l’Essec qui a fait ses classes chez Gartmore à Londres, a collecté 550 millions de dollars, principalement auprès d’investisseurs anglais et américains. « Mais le retour des investisseurs sur ces produits est aussi conditionné à de meilleures performances », indique Jean-Louis Laurens. Au 14 septembre, l’indice HFRX Global Hedge Fund ne gagnait que 2,94 %, loin derrière les grands indices boursiers.

A défaut de capitaux, Paris attire les gérants. Les multigérants HRS ou Fauchier Partners s’y sont installés pour développer leur base de clients. « La multigestion a encore un intérêt car elle donne accès à des « hedge funds » de qualité sous le format que le client préfère, y compris via des comptes gérés », répond Jean-Louis Laurens. Des gérants basés à Londres ont aussi posé leurs valises en France pour y gérer des « single hedge funds ». C’est le cas de Guillaume Rambourg, président de Verrazzano Capital. Après plusieurs années à la City, il a choisi Paris car « toutes les infrastructures y sont réunies ». Et il a été facile de convaincre les gens de traverser la Manche puisque sur un effectif de 16 personnes, 12 sont venues de Londres. La question fiscale ne semble pas être un frein. En revanche, « si la taxation de 75 % des revenus dépassant 1 million d’euros était adoptée en France, je pourrais faire le chemin inverse », confie un gérant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :